Soutenances de master

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Pau Droit Public (PDP)

Contacts

Directeur

Jean GOURDOU

jean.gourdou@univ-pau.fr (jean.gourdou @ univ-pau.fr)

Tél : 05 59 40 80 53

Fax : 05 59 40 80 50

 

Responsable projets

Tél : 05 59 40 80 41

Fax : 05 59 40 80 50

 

Secrétariat - Gestion budgétaire - Communication

Tél : 05 59 40 80 42

Fax : 05 59 40 80 50

PDF
Vous êtes ici :

Soutenance projets tutorés C3S & CT

10 mai 2016

Le 10 mai 2016, les étudiants des masters Cadre du Secteur sanitaire et social et Collectivités territoriales ont présenté leurs projets tutorés devant un jury composé d'universitaires mais aussi de professionnels.

Retour en images sur cette journée

16 mai 2014

Les étudiants des Masters "Cadres territoriaux et "Cadres du secteur sanitaire et social" ont soutenu leur mémoire

Ci-dessous les photos des 2 groupes et du jury

 

"Reste maître du jeu" 11 avril 2014 - Palais Beaumont 9h - 17h30

Aurélie ARQUE, François GIBERT, Magali VILLAR.

Genèse du projet :

Nous sommes trois étudiants en Master de Droit Public à l’UPPA. Dans ce cadre, nous avons monté une action, un projet, en lien avec nos études. Nous avons opté pour construire un colloque autour de la problématique de l’addiction aux jeux d’argent et de hasard....

Lire l'intégralité de l'article (pdf - 150 Ko)

Site

 

Juillet 2013

Les étudiants des Masters 2 "Droit des contentieux des libertés" et "Droit et contentieux des contrats publics" ont soutenu, comme chaque année, leur mémoire (ou leur rapport de stage). A cette occasion, un "pot" avait été organisé par l'Association des Publicistes Palois.

 

31 mai 2013

14 projets ont été menés au bénéfice d’associations du département.

Voir l'article du journal "Sud-Ouest" : "Les étudiants aux prises avec le terrain"

Les responsables du Master "Cadre des Secteurs sanitaire et social" et du Master "Cadre territorial" :

Les membres du jury et les étudiants des Master

 

31 mai 2013 : La médiation animalière

Dans le cadre de leurs projets tuteurés, les étudiants du Master Cadre des secteurs sanitaire et social vous ont proposé le colloque "Médiation animalière" qui a eu lieu le  à l'UFR Droit Economie Gestion

Programme (pdf - 865 Ko)

 

11 mai 2012

Les étudiants de 1ère année du Master de droit public parcours cadre territorial et parcours cadre du secteur sanitaire, social et médico-social ont soutenu leur rapport de projet tuteuré devant un jury composé d’enseignants, de professionnels et d’élus.

Article "Sud-Ouest" (24 mai 2012)

Qu’est ce qu’un projet tuteuré ?

Encadré par un enseignant référent, un projet tuteuré consiste à concevoir, planifier et mettre en œuvre concrètement un projet en rapport avec le cursus poursuivi et peut impliquer la production d’un résultat prédéterminé. Cet outil pédagogique a pour vocation de développer les capacités de raisonnement, d’analyse et de synthèse des étudiants par rapport à une problématique définie, tout en développant des techniques de communication écrite et orale au service de démarches auprès de différents acteurs locaux (demandes de subventions, mise en place de partenariats, conventionnements, ect...). Mettre en œuvre un projet tuteuré initie à la conduite de projet et au travail en équipe autour d’une thématique choisie en début d’année par un groupe de trois à cinq étudiants. Le rapport et la soutenance du projet tuteuré font l’objet d’une notation comptabilisée pour l’obtention du diplôme afférent.

Quel bilan pour cette journée ?

Interrogée sur cette question, Stéphanie Rabiller, coresponsable du Parcours cadres du secteur sanitaire, social et médico-social explique que « les orientations des projets ont été validées dès janvier en conformité avec les axes de chaque parcours concerné. L’objectif consiste, pour les étudiants, à se confronter à la réalité du terrain dans la perspective du stage de 2ème année de Master. Refusant d’une année à l’autre des projets similaires, le jury a pu apprécier cette année des sujets particulièrement originaux et novateurs ».

Le professeur Jean Gourdou, coresponsable du Parcours cadre territorial, estime quant à lui que : « L’unité d’enseignement impliquant la réalisation d’un projet tuteuré existe depuis plusieurs années mais nous constatons un renforcement de l’investissement des étudiants, notamment à l’occasion des présentations orales. De l’avis de tous, surtout des professionnels, c’est un exercice particulièrement adapté aux formations professionnalisantes concernées, dans la mesure où les étudiants se confrontent à des réalités extra-universitaires qui seront celles de leurs futures fonctions. Je tiens également à souligner les capacités créatives des étudiants dans le choix et la conception de leur projet. Cette année, les projets se sont révélés des plus inventifs et ambitieux, comme en témoigne le large éventail des thématiques abordées, allant de l’humanitaire international à la création d’un service novateur au sein d’une institution ».

Les projets soutenus par les étudiants du Master Parcours cadre territorial

L’humanitaire international.

Cinq étudiants ont imaginé un projet tendant à la mise en place d’une exploitation agricole au Sénégal. Ce projet, porté par l’association SADEME Kandiou (créée à cet effet par ces étudiants fin 2011) a pour ambition de soutenir le développement économique par le biais du secteur agricole afin de financer l’achat de fournitures scolaires dans le village Sénégalais de Kandiou, comptant 190 habitants. Trois des étudiants se sont rendus sur place pour assurer l’installation effective de l’exploitation.

L’humanitaire local.

En organisant des « matchs d’improvisation solidaires », quatre étudiants ambitionnaient de collecter des fonds à reverser à une œuvre humanitaire locale. Les étudiants voulaient que ces représentations soient divertissantes et gaies dans le contexte de rigueur qu’impose la précarité. Les fonds collectés (plusieurs centaines d’euros) seront redistribués aux Restaurants du Cœur.

Lutte contre l’exclusion des jeunes « L.G.B.T. ».

Quatre étudiants se sont intéressés à la thématique de l’exclusion familiale des jeunes de 18 à 30 ans appartenant à la population dite « L.G.B.T. » (Lesbienne, Gay, Bisexuelle, transsexuelle). Le projet a été conçu autour de la volonté d’apporter une aide ponctuelle à ces jeunes exclus situés sur le territoire palois et s’est concrétisé par la mise en place d’un partenariat entre deux associations dont les buts sont respectivement, d’une part, l’accueil, l’écoute et le conseil pour les personnes concernées par l’homosexualité et, d’autre part, l’habitat des jeunes en difficulté. Ce partenariat a permis la mise en réseau de ces deux associations afin de satisfaire au mieux l’objectif poursuivi tout en évitant de créer un traitement particulier en raison de l’origine des difficultés rencontrées.

Inciter les étudiants à participer aux échéances électorales.

Le projet « la parole est à vous ! » a permis l’organisation de forums civiques au sein de l’UFR de droit, économie et gestion sur les thèmes de « l’avenir des universités », « la précarité étudiante » et le développement durable ». Son principal objectif est de donner la parole aux étudiants à l’occasion d’un échange avec des élus locaux autour de thématiques d’actualité, notamment liées aux élections locales (y compris celles de l’UPPA) et nationales. On note un assez bon taux de participation des étudiants. Une évaluation réalisée à l’issue des différents forums démontre que 58 % des étudiants y ayant assisté ont déclaré avoir été motivés pour une plus forte implication dans la vie démocratique.

Soutien financier à l’achat de livres.

Le projet « bons de lecture » entend mettre en place un dispositif d’aide financière à la lecture au bénéfice des étudiants de l’UPPA. Le concept consiste à adapter le dispositif des « chéquiers lecture » instauré dans la région midi Pyrénées. 200 bons de lecture, d’une valeur de 20€ chacun, ont été émis et distribués à des étudiants de l’université dans le cadre d’un jeu concours de culture générale afin de leur permettre d’acheter des livres dans une librairie paloise.

Un partenariat pour l’accueil d’étudiants de licence en stage.

Le développement d’un partenariat durable entre l’UPPA et la direction générale des finances publiques a pour vocation de créer une offre de stage régulière, aux services du cadastre, pour les étudiants de licence de l’UPPA ainsi que de garantir l’exercice de missions effectives présentant un intérêt pour leur formation. L’originalité de ce projet est double puisqu’il permet de proposer des stages aux étudiants de licence, qui n’en font généralement pas faute d’opportunité, et qu’un tutorat est assuré en cours de stage par les étudiants de 1ère année de master. Ce projet s’inscrit également dans la perspective de la réforme de la licence qui imposera, à court terme, l’inscription de telles offres de stage dans les maquettes de formation.

Les projets soutenus par les étudiants du Master Parcours cadre sanitaire et social

Les étudiants du M1 cadre sanitaire et social : Jérôme Lafargue, Jérémy Marchand, Dany Hoare, Jean Gourdou, Stéphanie Rabiller, Bernard Leremboure, Nathalie Calatayud.

Mobilité des séniors.

Face au phénomène du vieillissement de la population, le modèle de prise en charge des personnes âgées dans l’avenir nécessite de nombreuses adaptations. Cinq étudiants ont choisi d’organiser des séances de remise à niveau du code de la route pour les séniors comme un moyen de maintenir au mieux leur mobilité et par conséquent, de favoriser leur autonomie.

Bien-être des séniors.

Toujours lié à la problématique du viellissement, le projet Snoezelen « Communiquer autrement » consiste à aménager, au sein de l’EPHAD « les magnolias » situé à Soorts-Hossegor, un espace alliant bien-être et activités stimulantes reposant sur un nouveau concept de communication s’inspirant de méthodes scandinaves. Cette technique novatrice fait partie des traitements psychologiques et des thérapeutiques physiques non médicamenteux.

La communication dans le milieu médical.

Le projet intitulé « création d’un outil d’amélioration de la qualité de l’information médicale au service d’oncologie du Centre hospitalier de Pau concerne l’information à destination des patients lors des consultations d’annonce en oncologie. Il propose la mise en place d’un outil de communication, sous forme de document écrit, destiné aux professionnels ainsi qu’aux patients, afin de s’assurer que l’information a été correctement comprise par ces derniers. En effet, il a été démontré que l’annonce d’une pathologie lourde plongeait l’intéressé dans un état de stress tel qu’il entraînait une forte déperdition des données qui lui étaient transmises lors de cette annonce, d’où l’intérêt d’un tel dispositif.

Prévention des risques psychosociaux.

L’EPHAD « les magnolias » de Soorts-Hossegor a fourni un cadre à un autre projet : l’évaluation et le diagnostic des risques psychosociaux. Cinq étudiants ont ici procédé à un diagnostic afin d’identifier les facteurs des risques psycho-sociaux encourus par les personnels. La structure, ainsi mieux informée, sera à même d’apporter la réponse la plus adaptée et la plus efficace possible, notamment par la sensibilisation des salariés à la prévention des risques.

Conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle.

Le projet relatif à l’élaboration d’un cahier des charges pour la mise en place d’un accueil pour les enfants du personnel des EPHAD relevant du centre hospitalier d’Auch (32) a conduit cinq étudiants à endosser le rôle de futurs managers d’établissements médico-sociaux et à envisager des dispositifs tendant à faciliter la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, conciliation rendue, dans ce domaine, particulièrement délicate du fait des horaires atypiques des personnels travaillant dans ces structures.

Insertion professionnelle et mobilité des personnes à faibles revenus.

Un autre projet a permis la création, au sein de l’association Béarn solidarité, d’un atelier social de réhabilitation et de revente automobile à des personnes bénéficiaires des minimas sociaux en démarche d’insertion professionnelle. Les quatre étudiants du Master entendent ainsi sensibiliser les pouvoirs publics à la nécessité d’une aide durable à la mobilité. L’impact social attendu concerne à la fois les potentiels acheteurs en difficulté et les salariés en Contrat Unique Insertion de Béarn solidarité (également prioritaires pour l’achat de véhicules).

Logement étudiant et alternance.

Quatre étudiants ont imaginé et mis en place un dispositif d’hébergement ponctuel pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes stagiaires, dispositif dénommé « alloloc ». Le projet est né des difficultés liées au logement étudiant, notamment sous l’angle des obstacles à la mobilité professionnelle que constituent les contraintes d’hébergement et les difficultés financières associées. L’objectif du projet est de proposer à des étudiants qui doivent effectuer un stage en alternance, impliquant des retours périodiques en établissement de formation, un hébergement temporaire adapté à un faible budget et leur évitant de devoir s’acquitter d’un double loyer.