Nucléaire

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Pau Droit Public (PDP)

Projets / publications

    • Revue Pau Droit Energie, Hors-Série 2017Numéro Spécial Elections Présidentielles

      À quelques jours du premier tour des élections présidentielles, la Revue Pau Droit Énergie propose de survoler les principales propositions des candidats à la présidence en matière énergétique et environnementale.

      Lire la suite

    • Revue Pau Droit Energie, mai 2017, n°2

      Ce numéro met l'accent sur l'abrogation de l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim et sur la consécration juridique des réseaux fermés de distribution d'électricité.

      Lire la suite

    • Revue Pau Droit Energie, juin 2017, n°3

      Ce nouveau numéro a vocation à mettre en lumière l'une des préoccupations actuelles majeures : le déploiement des énergies renouvelables.

      Lire la suite

    • Revue Pau Droit Energie, avril 2017, n°1

      En ce début de printemps 2017, les activités du Consortium Pau Droit Énergie s'épanouissent à travers la réalisation d'une nouvelle revue mensuelle.

      Lire la suite

PDF

Energies

Nucléaire

Le devenir du nucléaire révèle les divergences particulièrement marquées entre les candidats qui entendent sortir du nucléaire – Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Philippe Poutou, Jean Lassalle –, celui qui se borne à poursuivre l’objectif actuel de réduction du nucléaire – Emmanuel Macron – et ceux qui entendent, au contraire, développer la filière – Nathalie Artaud, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et François Fillon.

Jean-Luc Mélenchon propose de sortir du nucléaire en fermant immédiatement la centrale de Fessenheim tout en garantissant l’emploi des salariés et leur formation en faisant de Fessenheim un site pilote du démantèlement. L’ensemble des postes du nucléaire devraient être réemployés pour le démantèlement des centrales et le déploiement des énergies renouvelables. Il prévoit également de rendre publiques les données sur l’enfouissement des déchets nucléaires depuis soixante ans et d’améliorer l’information relative aux dangers sanitaires.

De même, Philippe Poutou prévoit de fermer immédiatement tous les réacteurs de plus de 30 ans, arrêter la construction de l’EPR à Flamanville et abandonner les projets d’enfouissement des déchets radioactifs de haute activité.

Benoît Hamon et Jean Lassalle souhaitent, quant à eux, sortir, à terme, du nucléaire en fermant les réacteurs en fin de vie durant le quinquennat tout en préservant les emplois du secteur.

Jacques Cheminade va, au contraire, jusqu’à proposer la construction d’EPR et le  développement accéléré de réacteurs de la nouvelle génération.

Nicolas Dupont-Aignan souhaite revenir sur l’objectif de 50% de nucléaire dans la production électrique en 2025 et poursuivre la recherche pour un « nucléaire propre et sûr ».

Emmanuel Macron préfère réduire la dépendance à l’énergie nucléaire en maintenant l’objectif de 50% d’énergie nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025. La fermeture de la centrale de Fessenheim interviendrait, comme le prévoit le décret du 8 avril 2017, au moment de la mise en service de l’EPR de Flamanville.

François Fillon compte assurer le prolongement de la durée d’exploitation du parc nucléaire sous le contrôle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, à l’instar de Marine Le Pen qui souhaite maintenir, moderniser et sécuriser la filière nucléaire.

Nathalie Artaud propose, quant à elle, de placer les entreprises du secteur nucléaire sous le contrôle de leurs salariés et de la population vivant aux environs.